Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 13:01
Dans la série: "Mémoire d'asphalte" Photographie. Bitume sur enrobé. Z.I.  Bergerie. La Séguinière juillet 2014

Dans la série: "Mémoire d'asphalte" Photographie. Bitume sur enrobé. Z.I. Bergerie. La Séguinière juillet 2014

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 08:03
Mercredi 8 octobre à Cholet

Partager cet article

Repost0
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 15:37

- DU 18 AU 31 AOÛT...INSTALLATION CHAPELLE DES URSULINES ANCENIS,

- LE 20 SEPTEMBRE À 19H PERFORMANCE DANSE CONTEMPORAINE AU THÉATRE QUARTIER LIBRE, ANCENIS

https://vimeo.com/80792567
https://vimeo.com/80792567

https://vimeo.com/80792567

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 08:09

En dialogue avec le musicien Frédéric Désilles, ils réaliseront une performance de manière totalement expérimentale en se livrant au contingent et à l'inattendu.

Un lai de papier recouvert de terre constituera le point de départ d'une déambulation picturale et musicale.
Ensemble, Ils feront advenir ce qui n'est ni calcul ni spectacle... une présence.

Photos Vincent Benèche,

Vernissage,
Vernissage,
Vernissage,
Vernissage,
Vernissage,
Vernissage,
Vernissage,

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 07:10
Scénographie Serge Crampon
Création musicale Christophe Sartori - Montage vidéo 3D François Crampon
Moyens techniques, médiation, communication, Théâtre Quartier Libre avec le soutien de la Vile d'Ancenis

Photos François Crampon

Chapelle des Ursulines, exposition...
Chapelle des Ursulines, exposition...
Chapelle des Ursulines, exposition...
Chapelle des Ursulines, exposition...
Chapelle des Ursulines, exposition...
Chapelle des Ursulines, exposition...
Chapelle des Ursulines, exposition...

Partager cet article

Repost0
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 13:53
UN CHAMP D'HONNEURS... Chapelle des Ursulines, Ancenis

« Il était une fois un verger, formé à la main au fil de dix-neuf années d'attention et de soins. Les arbres avaient connu les fleurs, les feuilles, les fruits, et aujourd'hui ils n'étaient que bois mort encore vert. Branches et souches mêlées jonchaient le sol blessé. Il n'était plus qu'un champ de bataille, un champ de ruines, un champ d'honneurs aussi...»

Serge Crampon développe une oeuvre associant dessins, peinture, sculpture, photographie, danse et théâtre. Toute idéologie revendicative est absente de sa démarche. Il ne défie pas l'industrie culturelle ni la société de consommation. Pourtant il revient à l'essence du geste créateur, notamment par le recours à des matériaux «humbles». Ses installations monumentales emploient ainsi des détritus végétaux ou des rebuts d'origine industrielle. Elles mettent en scène des forces opposées telles le pérenne et l'éphémère, le vivant et le mort et donnent à voir son interprétation du rapport entre nature et culture.

Il renforce ainsi l'idée d'un engagement total du corps de l'artiste dans le projet global, et la nécessité d'un lien construit entre les objets de récupération et la pratique savante avec un langage qu'il maîtrise de longue date.

Catherine Plassart

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 14:18

 

Vendredi 18 Octobre -­‐ 20h30 Espace Léopold Sédar Senghor LE MAY SUR EVRE (49)

«UN CHAMP D’HONNEURS» Performance dansée

Il était une fois un verger, formé à la main au fil de dix­‐ neuf années d'attention et de soins. Les arbres avaient connu les fleurs, les feuilles, les fruits, et aujourd'hui ils n'étaient que bois mort encore vert. Branches et souches mêlées jonchaient le sol blessé. Il n'était plus qu'un champ de bataille, un champ de ruines, un champ d'honneurs aussi...

Serge Crampon passe de l’atelier à la scène et associe le chorégraphe et danseur Hervé Maigret à son travail de plasticien pour illustrer la genèse de son exposition éponyme « Un champ d’honneurs ».

“Il y a un entre-­‐temps entre le premier pas et le second pas dans la marche en avant’’. L'imaginaire de l'artiste s'y déploie, désireux de voir les choses autrement. Ces arbres délaissés prennent alors une dimension esthétique, et la perception de leurs formes change en pénétrant un territoire autre que Serge Crampon compose en les mettant en scène.”
Dans le déplacement et l'interprétation qu'il impose à ces formes déchues, il révèle au coeur de la friche
une improbable présence humaine. Le souffle de la mémoire prend alors la forme d’un engagement corporel dans lequel sa passion pour la danse trouve un écho à sa technique gestuelle.
Catherine Plassart -­‐ 2011

Chorégraphie & Scénographie:Serge Crampon, Hervé Maigret Création Lumières: Olivier Blouin Animation 3D: François Crampon Création Musicale: Christophe Sartori

Performance créée dans le cadre de l’expositon de Serge Crampon « Un Champ d’Honneurs »
Avec le soutien de: Espace Culturel Léopold Sédar Senghor -­‐ Le May sur Evre, Le Vallon -‐ Mauves sur Loire
Co‐production: EPCC Théâtre Foirail Camifolia -‐ Chemillé

PK01.jpg

 

PK09.jpg 

 

PK18.jpg

 

PK92.jpg

 

PK25.jpg

 

PK88.jpg

 

PK26.jpg

Photos Jean-Louis Chouteau

 

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 13:54

 

 

s-28-copie-1.jpg

 

s1-copie-3.jpg

 

s7-copie-2.jpg

 

s11-copie-1.jpg

 

s13-copie-2.jpg

 

s14-copie-1.jpg

 

s18-copie-1.jpg

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 10:03

voeux2014.jpg

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 16:17

 

Serge Crampon passe de l'atelier à la scène et associe le chorégraphe Hervé Maigret à son travail de plasticien pour illustrer la genèse de son exposition éponyme " Un champ d'honneurs"

Il était une fois un verger, formé à la main au fil de dix-­ neuf années d'attention et de soins. Les arbres avaient connu les fleurs, les feuilles, les fruits, et aujourd'hui ils n'étaient que bois mort encore vert. Branches et souches mêlées jonchaient le sol blessé. Il n'était plus qu'un champ de bataille, un champ de ruines, un champ d'honneurs aussi...

“ Il y a un entre-temps entre le premier pas et le second pas dans la marche en avant ’’.

L'imaginaire de l'artiste s'y déploie, désireux de voir les choses autrement. Ces arbres délaissés prennent alors une dimension esthétique, et la perception de leurs formes change en pénétrant un territoire autre que Serge Crampon compose en les mettant en scène.”

Dans le déplacement et l'interprétation qu'il impose à ces formes déchues, il révèle au coeur de la friche une improbable présence humaine. Le souffle de la mémoire prend alors la forme d’un engagement corporel dans lequel sa passion pour la danse trouve un écho à sa technique gestuelle.
Catherine Plassart -­2011 

 

 

 

Partager cet article

Repost0